RENTREE SOLENNELLE 2018-2019 : L’ACADEMIE DE POLICE S’INSCRIT DANS UNE FORMATION AXEE SUR LA PROMOTION DE LA BONNE GOUVERNANCE

par Webmaster.
Affichages : 132

En tant que dépositaire de l’autorité publique chargée de l’application de la loi, le Policier doit être un exemple dans la gestion de la chose publique. Consciente du rôle de la police dans l’encrage de la démocratie et de la bonne gouvernance, l’Académie de Police a placé sa rentrée solennelle 2018-2019 sous le thème « Police et bonne gouvernance : place de la formation pour les défis du moment ». La cérémonie officielle de cette rentrée a été placée sous la présidence de monsieur le Secrétaire Général du Ministère de la Sécurité. Cérémonie qui a d’ailleurs été marquée par des allocutions et une leçon inaugurale.

Avant que monsieur le Secrétaire Général ne lance officiellement les activités pédagogiques 2018-2019 à l’Académie de Police, le Directeur de l’Académie a souhaité la bienvenu aux différents invités. Tout en revenant sur les difficultés que rencontre l’Académie de Police, il a remercié les autorités, les partenaires pour leur accompagnement dans l’érection d’une institution policière consciente des impératifs de la bonne gouvernance. Pour le Secrétaire Général, une chose est de disposer d’un matériel de travail adéquat et une autre est d’avoir des ressources humaines opérationnelles et compétentes. Pour cela, il a rappelé l’intérêt et la nécessité de prodiguer une formation qualitative afin que les élèves soient à même de répondre convenablement aux défis du moment.

Pour traiter d’un thème qui a attrait à la bonne gouvernance, qui de mieux que le REN-LAC. C’est ainsi que la leçon inaugurale de la rentrée académique 2018-2019 a été assurée par le Dr. Claude WETTA, Secrétaire Exécutif du REN-LAC. Ce dernier s’est appesanti sur les missions, les tares et les innovations de la Police Nationale en ce qui concerne la bonne gouvernance. Parlant des tares, il n’a pas manqué de souligner l’existence et la persistance du phénomène de la corruption dans l’institution policière. D’ailleurs une enquête du REN-LAC révèle que 53% des policiers interrogés admettent que dans la Police, corruption il y a. Mais que faire ? Le Dr a rappelé que, même si l’arbre ne doit pas cacher la forêt, force est de reconnaitre que pas mal d’actions ont été entreprises pour renverser la tendance. A ce titre, on peut citer une stratégie qui a été conçue en 2018 en collaboration avec l’ONUDC. En conclusion, il a insisté sur le rôle prépondérant que doit jouer la formation dans le changement d’habitude, surtout dans la promotion de la bonne gouvernance.

La plantation de l’arbre de la rentrée et la photo de famille ont clôturé en beauté cette cérémonie. Par ailleurs, il s’est tenu après cette cérémonie, un panel sur « Rôle des agents d’application des lois dans l’affermissement de la bonne gouvernance » qui regroupé des illustres personnalités que sont :

  -  Mr Moriba TRAORE, Magistrat à la cour d’appel de Ouagadougou et Président du syndicat des magistrats burkinabé (SMB);

  -  Le Dr Abdoul Karim SAIBOU du Centre pour la Gouvernance Démocratique, enseignant à l’Université de Ouaga 2 (UO2) et politologue ;

  -  Et Mr le Commissaire Divisionnaire de Police BASSINGA Bapio Pierre, Directeur de la Sécurité Publique.

Nous reviendront plus en détails sur ce panel dans nos prochaines publications.