ELABORATION DE POLITIQUE DE SECURITE NATIONALE : L’ACADEMIE DE POLICE ABRITE UNE RENCONTRE D’ECHANGE D’EXPERIENCES BURKINA-NIGER

par S. WAONGO
Affichages : 442

« L’union fait la force » et de la force et de l’union dans l’effort, il en faut et il en faudra dans le domaine de la sécurité. C’est dans cette optique que le Burkina Faso accueille du 03 au 09 octobre 2020, une délégation du Centre National d’Etudes en Sécurité et en Stratégie (CNESS) du Niger en mission de travail et d’étude. En effet, leur présence en sol burkinabé vise un échange d’expérience en matière de l'élaboration et de mise en œuvre de la politique nationale de sécurité ainsi qu’un potentiel partenariat avec le Centre National d’Etudes Stratégiques (CNES) du Burkina Faso. Et pour ce faire, la délégation s’entretiendra avec l’Assemblée Nationale, les Ministères en charge de la Sécurité et de la Défense ainsi que certaines Organisations des Sociétés Civiles (OSC).

Ce 06 octobre était l’étape du Ministère de la Sécurité et c’est l’Académie de Police (AP) qui a abrité les débats. Lesquels débats ont tourné autour de 02 communications concernant les curricula de formation à l’AP et les défis et perspectives concernant la mise en œuvre les recommandations du forum national sur la sécurité qui s’est tenu en 2017.

Le Directeur de l’AP dans sa communication a souhaité la bienvenue aux participants avant de revenir sur les efforts fournis en continu pour adapter la formation au contexte sécuritaire évolutif du pays. Cela est gage d’une formation de qualité pour des futurs cadres compétents et de ce fait, une relecture des curricula de formation à l’AP est en cours. Et le Directeur a bon espoir qu’ils soient pris en compte pour la formation de la 6e promotion (nous y reviendrons dans nos prochaines publications).

En ce qui concerne le Forum National sur la Sécurité, le Commissaire Principal de Police TALL Barké est revenu sur le contexte de sa tenue, les recommandations et l’état des lieux concernant leur mise en œuvre. Il est à retenir que ce forum est intervenu dans un contexte d’insécurité grandissante, avec la recrudescence des attaques terroristes, où il était nécessaire de repenser la sécurité nationale tant sur les plans organisationnel, stratégique et opérationnel. Ainsi, plus de 600 participants prenant en compte toutes les sensibilités du pays ont pris part de façon active à ce forum (du 24 au 26 octobre 2017) pour apporter des réponses concrètes au besoin de sécurité des populations à travers une réforme du secteur de la sécurité.

De ce forum, ont découlé 58 recommandations qui sont entrain d’être mises en œuvre selon une démarche scientifique rigoureuse afin de prendre en compte toutes les réalités selon le communicateur. Cependant, cette démarche demande du temps et des moyens. Si d’aucuns pourraient s’impatienter, il sied tout de même de donner du temps au temps afin que dans un futur proche les problèmes de sécurité soient juguler.
Si la délégation nigérienne n’a pas manqué de questionner les communicateurs pour d’éventuels éclaircissements, elle a surtout apprécié les efforts déjà abattu et invité les différents acteurs a travaillé pour le renforcement de leur partenariat. Avant de passer aux autres étapes de la mission, la délégation a immortalisé le moment par une photo de famille.