UNE CONFERENCE SUR LE G5-SAHEL POUR OUTILLER LES ELEVES OFFICIERS DE LA 5E PROMOTION

par S. WAONGO
Affichages : 26

Les élèves officiers de police de la 5e promotion en savent davantage sur le G5-Sahel. En effet, ils ont pris part à une conférence organisée par le Comité National de Coordination des Actions du G5 Sahel (CNC G5 Sahel). Elle entend renforcer ainsi les connaissances des forces de sécurité intérieure sur le G5 Sahel et ses instruments de lutte contre le terrorisme et l’extrémisme violent. Cette conférence animée par le Commissaire Principal de Police OUEDRAOGO Jean, le Capitaine de Police OUEDRAOGO Marcel et le Lieutenant de Police YAMYAOGO Karim de la CNC G5 Sahel. Elle a été marquée par 02 communications et des échanges avec les participants.

« G5 sahel : sécurité et développement », tel est le 1er thème qui a été développé. Elle a rappelé le contexte qui a justifié la création du G5 Sahel quand on sait que la sécurité est impérative pour amorcer un développement durable. Ainsi donc le 19 décembre 2014 le Burkina Faso, le Mali, la Mauritanie, le Niger et le Tchad signait une convention pour mutualiser leurs efforts et moyens dans la lutte contre l’insécurité dans leur espace commun. C’est alors que des instruments comme la Plateforme de Coopération en Matière de Sécurité (PCMS), la Force Conjointe ou la composante police progressivement vu le jour.

C’est l’un de ces instruments qui a fait l’objet de la 2e communication intitulée « Plateforme de Coopération en Matière de Sécurité (PCMS) du G5 Sahel ». Cet instrument qui a vu le jour en 2015, vise essentiellement la collecte, la centralisation et le partage des informations entre les services des pays membres. Son bon fonctionnement est gage alors d’une efficacité accrue dans la lutte contre le terrorisme.

A l’instar de l’Académie de Police qui a bénéficié des lumières de cette conférence le 29 juillet 2020, les centres et écoles de formation professionnelle des forces de sécurité intérieure en bénéficieront avant que leurs pensionnaires n’affrontent les réalités du terrain.