ACADEMIE DE POLICE – DCAF : LES TRAVAUX DE CONCEPTION D’UNE PLATEFORME DE TEXTES JURIDIQUES SUR LE SECTEUR DE LA SECURITE SONT LANCES

par S. WAONGO
Affichages : 353

L’Académie de Police va abriter prochainement un site-web entièrement dédié au cadre légal relatif au secteur de la sécurité. Le lancement des travaux de conception et de mise en ligne de ce cadre légal est intervenu ce vendredi 30 avril 2021 à l’Académie. Une cérémonie organisée à cet effet a réuni les services techniques de l’Académie et du Centre pour la Gouvernance du Secteur de la Sécurité (DCAF). Il s’est agi de présenter le DCAF qui pilote le programme « Gouvernance du secteur de la sécurité au Sahel » et porte le présent projet de cadre légal en partenariat avec l’Académie. Ce projet s’inscrit dans le cadre d’une convention signée entre le Ministère de la Sécurité et le DCAF.

Contexte sanitaire oblige, le lancement s’est tenu en visio-conférence avec l’équipe technique chargée de la conception de la plateforme. Après le mot de bienvenue du Coordonnateur des Etudes et des Stages de l’Académie, le Chef de Projet a présenté le DCAF. C’est un centre basé à Genève (Suisse) qui intervient dans plusieurs pays dont le Burkina Faso. Le DCAF œuvre particulièrement pour accompagner le processus d’amélioration de la bonne gouvernance notamment dans le domaine de la sécurité. Elle promeut aussi le « rapprochement FDS-Populations » et un meilleur accès des populations aux cadres légaux concernant la sécurité et la défense. D’où la volonté de créer un tel cadre légal au Burkina Faso qu’abritera l’Académie de Police.

Pour le Représentant-Pays du DCAF, l’Académie s’est révélée comme un point d’ancrage institutionnel pour abriter la plateforme, eu égard au centre de téléchargement de son site-web qui jouit d’une forte notoriété. Il était donc de bon ton de pouvoir s’appuyer sur une expérience existante pour que la future plateforme soit une référence en matière de dispositif légal concernant le domaine de la sécurité et de la défense nationale.

Au Coordonnateur alors de se réjouir du choix porté sur l’Académie et de rassurer quant aux dispositions prises pour l’aboutissement du projet. A terme, ce projet va profiter à l’Académie et surtout au citoyen désireux de s’informer sur la sécurité nationale à travers les textes qui régissent le domaine au Burkina Faso.